Rouge soleil

fevrier-2016-028Il y a quelques années je suis partie 5 semaines au Vietnam avec une bande de copains. Un road trip sur mesure que nous avons concocté aux petits oignons (rissolés) et nous avons parcouru  avec bonheur le pays dans tous les sens.

Cette année là il faisait exceptionnellement froid dans les belles régions du nord. Nous nous sommes carrément gelés. Il faisait si froid que nous avons du acheter des vêtements chauds et les copains avec leur carrure européenne ont eu du mal à trouver leur taille, quelques uns ont du faire preuve d’un détachement certain en ce qui concerne leur look. J’en garde des photos compromettantes au cas où je serai obligée de ressortir des « dossiers ». (abomifreuse je suis n’est ce pas ? )

En revanche nous nous sommes carrément déshabillés (ou presque) dans le sud pour du rissolage en bande organisée.
Et voilà une tribu de joyeux copains au bord d’une piscine pour une journée de repos bienvenue afin de profiter aussi du farniente, des baignades et regarder pousser les bambous.
Il est midi, mais les amis déclarent qu’il est trop tôt pour aller déjeuner. On n’est pas bien dans cette superbe piscine ? Oh oui ! Gros soupir général de satisfaction…

On reste encore ? On reste encore ! Sauf 2 affamés qui partent manger (tant pis pour eux).
Je sors de l’eau et m’allonge sur un transat bien confortable sous un grand parasol qui me faisait de l’oeil depuis un moment. Je couvre même mes petons bien aimés d’une serviette car je pressens que le temps passant ils risqueraient de se retrouver sous le soleil brulant.

Làààà, voilàààà, C’est parfait. Tout comme il faut. Trop bien quoi ! Je ferme les yeux pour une petite sieste matinale pleinement assumée et je manifeste ma satisfaction par de grands et beaux soupirs non dissimulés et si intenses qu’ils font marrer les copains. Il y en a un qui ne résiste pas et qui me photographie pour que je n’oublie pas.
T’inquiète, je n’oublierai jamais.

20 minutes plus tard (Oui ! seulement 20) Je sens que mes chevilles me chatouillent.  Que vois-je ? Une belle couleur rouge vif pile poil entre l’ombre du parasol et la serviette. Je n’en crois pas mes yeux, euh, je veux dire, mes pieds, un méga coup de soleil aussi violent en si peu de temps ? C’est une blague hein ? Dites moi que c’est une blague ! Ben nan !

Vous savez ce que ça fait un gros coup de soleil vietnamien aux chevilles ? ça fait vraiment très mal ! ça brûle, ça fait des cloques, ça fait un oedème, ça ne supporte même pas le terrible poids d’un léger paréo, ça fait mal à chaque pas. Si, si, je n’exagère pas. Et puis après ça pèle… Beurk.

Les copains photographient encore, pour que je n’oublie pas « avant » (soupirs de bonheur) et « Après » (soupirs de douleur) ! Merci les potes. Souvenir cuisant, c’est sûr puisque je n’ai toujours pas oublié..
Allez hop, tous au restaurant de l’hôtel, je sais déjà que je vais engloutir une salade vietnamienne géante et en dessert un che chuoi bien sucré. C’était le minimum pour me consoler car je ne vais pas en plus me laisser dépérir hein !

Un peu de douceur…

… Dans ce monde de brutes. chatonTu ne les verras plus dégainer leurs crayons impertinents, pour rire et pour s’indigner… Garder contenance malgré ta tristesse et ton désarroi. Essayer de te faire oublier un instant le chaos. Mes doigts dans tes cheveux, tes yeux embrumés qui se ferment enfin sous la sensation délicate de ma caresse. Entendre ton soupir et ta voix me dire « encore ». Laisser lentement ta peine s’endormir contre moi…

Assez !

phone juillet 2013 278Assez de santé, assez d’amour, assez de tendresse, assez de joie de vivre, assez de travail, assez d’amis, assez de sagesse et de folie, assez d’humour, assez d’argent, assez de joies… Je vous souhaite assez de tout ce dont vous avez besoin (Vous pouvez allonger la liste dans vos commentaires si vous en avez envie) Pour vivre pleinement et avec bonheur une

 

MERVEILLEUSE ANNEE 2015

DOUCE, TENDRE ET JOYEUSE

Le pouvoir de la ratatouille

RATATOUILLECet été nous avons eu le bonheur de recevoir quelques membres de la famille américaine de mon amoureux.

Alors même que, le jour de leur arrivée, nous discutions de choses et d’autres à propos de la France, Connie et Robert m’ont dit qu’ils avaient vu le film « rouataiteuhouille » avec le petit rat cuisinier. Oh ça tombe bien j’ai dit, I cooked for you une vraie ratatouille provençale, j’espère que ça plaira à tout le monde. Ils sont parents de quatre beaux et vigoureux gaillards entre 7 et 15 ans, je n’étais pas sûre que les enfants aiment vraiment les légumes, mais tant pis, j’ai pris le risque.

J’avais longuement concocté avec Kamour (mon pote de toujours) une délicieuse ratatouille, faisant confire séparément les légumes, laissant mijoter ensuite juste ce qu’il faut pour que les parfums s’harmonisent et que cela ne se transforme pas en purée. Bref, pas les légumes pleins d’eau de la cantine hein ! Pas du tout. C’était une petite merveille et j’y mettais beaucoup d’espoir car je voulais tellement leur faire plaisir avec de vrais plats typiquement français durant tout leur séjour.

Les oh ! Ah ! Miam ! Delicious ! Amazing ! More please ! ont enchanté mes oreilles et mon coeur ! Non seulement le repas était copieux, mais j’en avais fait une énormissime marmite. Il en restait un peu et le lendemain ils m’ont réclamé avec enthousiasme ma ratatouille qui, je le signale très modestement et avec beaucoup d’humilité, était encore meilleure que la veille !
Tous les jours je les ai vus se précipiter dans ma cuisine pour regarder ce que je cuisinais et les entendre dire « it’s smell so good ! »

Des semaines plus tard ils parlent encore de ma cuisine et de ma « Fabulous rouataiteuhouille » et les enfants ont décidé que j’étais un chef 4 étoiles, rien que ça ! Moi je dis qu’il ne faut pas mésestimer le pouvoir de la ratatouille….

Mais cependant n’allez pas croire que je cherche à tirer la couverture à moi, si celle-ci est si bonne c’est que tout le mérite en revient à Kamour qui m’a aimablement (pouvait-il faire autrement ?) autorisée à vous en divulguer la recette :

Ratatouille provençale pour 6 personnes (4 si vous êtes gourmands) :

2 ou 3 gros oignons
3 poivrons rouges ou jaunes
4 aubergines
5 courgettes
6 tomates
Huile d’olive
Thym, laurier
Sel et poivre

Coupez tous les légumes en gros cubes d’environ 2 cm sur 2 cm.

Faites chauffer l’huile d’olive dans une grande casserole et faites-y fondre les oignons puis les réserver à part, hors du feu, dans un grand fait-tout avec 1 feuille de laurier et du thym égrené.

Faire cuire les aubergines 10 minutes environ et ensuite les mettre dans le fait-tout avec les oignons, mélanger pour que les parfums commencent à s’imprégner juste avec la chaleur des légumes cuits.

Faire cuire les courgettes, et de la même manière, les ajouter ensuite dans le fait-tout, toujours hors du feu et mélanger.

Faire cuire les poivrons après avoir soigneusement ôté toutes les graines et les parties blanches à l’intérieur. Les ajouter ensuite dans le fait-tout et mélanger.

Terminer par les tomates que vous laisserez fondre. Les ajouter ensuite dans le fait-tout.

Mélanger tous les légumes, ajouter le sel et le poivre selon le goût.

Mettre le fait-tout sur feu doux et cuire à couvert pendant 15  min, laissez ensuite réduire à découvert pendant au moins 30 mn en mélangeant de temps en temps. Les légumes doivent juste être confits, à vous de décider du temps de cuisson qui peut être plus ou moins long.

Régalez vous !