Cucul fleuri

Séville 2014Je la regarde se promener tranquillement dans le jardin, elle n’omet pas de respirer avec soin le parfum de chaque fleur, s’amusant à les frôler juste ce qu’il faut pour que ça fasse comme une caresse. C’est une épicurienne je dis.

Vient le moment inévitable où elle s’allonge dans l’herbe, offrant son corps au soleil. Je la sens toute douce et moelleuse et elle ferme les yeux de plaisir avant de s’offrir une petite sieste bienfaisante. D’instinct elle connait les bonnes choses de la vie, c’est sûr, pas besoin de lui apprendre, je suis fière d’elle.

Avant de rentrer à la maison elle va s’asseoir de longues minutes à l’ombre des buissons fleuris puis elle s’approche quêtant mes mots doux et mes câlins et lorsqu’elle daigne enfin entrer dans la maison, elle se tourne pour me montrer fièrement son magnifique cucul fleuri de l’indigo du Plumbago qu’elle sème en toute quiétude sur le lit où elle s’allonge avec un soupir de contentement et d’où elle me regarde en ronronnant.

Parfois je voudrai bien être un chat au cucul fleuri…

Publicités

Papouille et tais toi

12413074874_c660688459_b

Avec les chats, pas le choix, faut papouiller, beaucoup papouiller, là derrière les oreilles et puis aussi sur le petit bidou et faut pas oublier le dos, vers la base de la queue également, ça le fait bien là aussi.
Quand il rentre du boulot mon amoureux n’a pas le choix, il est aussitôt envahi pas les chats qui l’attendaient, miaulant d’impatience. Pas la peine de rouspéter et de soupirer, ils n’y croient même pas une seconde, ils savent bien qu’il est tout content d’être accueilli aussi chaleureusement. Je le vois papouiller avec bonheur, en faisant semblant de râler.

Je suis un esclave me dit-il avec les yeux d’un homme heureux, ma vie c’est « Papouille et tais toi » … Et oui, moi aussi j’aime les papouilles, j’étais sûrement chatte dans une vie antérieure !