Tu veux ma photo ?

337, 176, 209, 0, 1, 476

Ça faisait quelques temps déjà que je n’en voulais plus vraiment, mais je tardais à prendre une décision. Cette fois, c’est décidé, je m’en débarrasse. J’ai reçu en Face la goutte d’eau qui fait déborder le Book.
Ma photo ? Ben nan, je ne veux pas lui donner même si mon minois est tout à fait charmant et charmeur et sympathique et plaisant, ma grande modestie légendaire m’empêche de m’afficher (mais tu le sais déjà)
Que mes potes me fassent identifier sur leurs photos ? Ben je ne veux pas non plus. Ils ont interdiction formelle de poster ma jolie bouille.
Que je me fasse absolument un tas « d’amis » ? Ben nan, je n’en veux pas d’autres que ma petite vingtaine de privilégiés autorisés.
Comment ça, ce n’est pas assez ? Mais je n’en cherche pas d’autres, je privilégie la qualité moi. Et pan dans ta face !

« M’encourager » à être plus active parce que je n’ajoute pas, je ne like pas et ne poste pas beaucoup, etc…  et donc je ne peux plus naviguer à loisir ? C’est raté ! Puisque c’est comme ça, je me tire car je me suis plutôt sentie encouragée à mettre les voiles.

Et voilà, à partir d’aujourd’hui, compte Facebook désactivé (un vrai petit bonheur)  et définitivement supprimé seulement dans 14 jours (au cas où je regrette ? non mais tu rigoles ! ) j’ai hâte.
Une petite impression de liberté, si cela veut encore dire quelque chose, mais après tout, je peux faire semblant d’y croire…

C’est qu’il ne faut pas trop m’embêter hein, je suis patiente, mais si je me mets en colère c’est très très dangereux pour mon environnement informatique et j’y tiens quand même un peu…
Publicités

crise de vieille

P1020655Que celui, ou celle qui n’a jamais eu de furieuses envies de télétransportationnage atomiseur lorsqu’il subit la fameuse crise d’adolescence de sa progéniture (ou de celle du conjoint) me lance la première pierre et même de préférence un gros rocher de plusieurs tonnes et me libère enfin de deux adolescents en pleine crise quelques dizaines de fois par jour.
Et il y en a un troisième en pré adolescence…
Faut pas que je pète un fusible, donc faut que je parte en vacances parce que j’en ai vraiment besoin si je ne veux pas faire ma crise de vieille.
Mais faut que je parte… Là où je ne pourrais pas voir un seul être humain en dessous de 20 ans à des kilomètres à la ronde et où je pourrais enfin dire ce que je veux, faire ce que je veux et comme je veux, bien égoïstement.
Juste un temps vraiment pour moi, à moi, rien qu’à moi.
Des suggestions à part le pôle nord, la toundra ou le sable à l’infini ?

En silence

P1020529Les vrais amis peuvent voir ces trois choses :

Ta peine derrière ton sourire…
L’amour que tu as malgré ta colère…
Et… la raison de ton silence…
source internet

Et toi, as tu vu… ?

 

Femme du monde

Je suis femme du monde, universelle, comme toi.
Je m’adresse à toi, à vous…

A toutes les femmes, à vous mes soeurs, citoyennes du monde

 

A vous qui avez l’audace d’être propriétaire de votre corps,
vous qui osez
parler et rire avec un Grand-père, un père, un mari,
des frères, des oncles, des amis, des voisins…

Pour celles qui sont muettes, muselées, que l’on humilie et soumet

Nous ne sommes plus le 8 mars, mais la journée de la femme c’est tous les jours,
une journée qui disparaitra le jour où la lutte n’aura plus de raisons d’être

•  101 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la dignité et la considération.
•  Le combat extraordinaire de femmes ordinaires.
•  Les belles avancées dont nous pouvons être fières.
•  Prendre conscience que tout est possible, lorsque l’on se mobilise.

1882 : L’enseignement primaire devient obligatoire pour les filles, comme pour les garçons
1907 : Les femmes mariées peuvent disposer librement de leur salaire.J
1938 : Les femmes peuvent s’inscrire à l’université sans l’autorisation de leur mari, mais ce dernier conserve le droit d’interdire à son épouse de travailler.
1944 : Les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité.
1946 : Suppression de la notion de salaire féminin et mise en place du principe de l’égalité.
1965 : Les femmes peuvent ouvrir un compte bancaire et exercer une activité professionnelle sans le consentement de leur mari.
1967 : La contraception est autorisée (et remboursée par la Sécurité Sociale en 1974).
1975 : La loi Veil est adoptée pour autoriser l’Interruption Volontaire de Grossesse (et remboursée par la Sécurité Sociale en 1982).
1975 : Ouverture du 1er refuge pour femmes battues.
1979 : Convention de l’ONU sur l’élimination des discriminations envers les femmes, ratifiée par la France en 1983.
1985 : Egalité des époux dans la gestion des biens de la famille et des enfants.
1990 : Reconnaissance du viol entre époux.
2002 : Possibilité de transmettre à l’enfant le nom du père ou le nom de la mère ou les deux noms
.2010 : La lutte contre les violences faites aux femmes est déclarée grande cause nationale.

 

Enfermée dehors !

069Il est parti pour le Brésil ce matin très tôt, pour quinze jours. Hier il était content, il était même déjà un peu là bas je crois car il avait du mal à suivre ce que je lui racontais. Il ne faut pas oublier d’enlever la clef de la serrure j’ai dit, sinon je ne pourrais pas rentrer…

Il fait très beau et très chaud aujourd’hui ! On se croirait encore en plein mois d’août. Je prends ma voiture brûlante de soleil, bien évidemment la clim est cassée sinon ce ne serait pas drôle, et je pars tranquilou. Je fais mes 25 minutes de route, toujours tranquille mais j’ai hâte d’arriver pour trouver un peu de fraicheur car je suis juste à point pour entrer en ébullition. Je suis enfin devant la porte j’enfonce la clef et… rien ! C’est bloqué ! Je n’y crois pas ! Il n’a pas fait ça quand même ! Pas lui ! Pas à moi ! Et bien oui, il l’a fait ! Je regarde à travers la vitre et je vois la clef dans la serrure ! Consternation et colère, voilà les deux mots du dictionnaire qui comptent le plus à ce moment là !

Je suis en train de cuire au soleil, je rissole doucement et je n’aime pas trop donc je passe dans le jardin pour me mettre à l’ombre sur la terrasse et je l’appelle sur son portable. S’il n’est pas déjà dans l’avion, j’ai une chance. Oui, bon je sais, il est parti très tôt et là il est déjà 14h00, mais j’avais l’espoir (on dit que ça fait vivre ! je vais vivre longtemps ! ) Bien évidemment je tombe directement sur le répondeur, il doit déjà être en mode avion.

Je n’ai pas du tout envie de rester là moi ! J’appelle sa belle-mère, il se trouve fort heureusement que je la connais, ouf ! elle habite la région re-ouf, et j’ai son numéro de téléphone re-re-ouf ! Je sais qu’elle a les clefs ! Enormissime ouf ! Oui mais elle est loin aujourd’hui, elle ne rentrera qu’à la nuit. Elle me promet de venir, elle passera par l’autre porte pour enlever la clef, demain je pourrais rentrer dans la maison.

Je n’ai plus qu’à reprendre ma voiture incandescente et refaire le trajet, faire baisser ma température proche de celle du soleil, attraper mon ordinateur, ramer sur internet pour retrouver les noms et téléphones des personnes qui devaient venir me voir au bureau, annuler les rendez-vous, râler, m’énerver, me détranquiliser un peu et rouspéter beaucoup ! Bah oui, quand je veux, je suis caniculaire moi aussi ! Parce que mon boss m’a enfermée dehors !