La lettre

Photo internetMa chérie,
Je t’écris pour te dire à quel point je t’aime.
Sans le savoir je te cherchais, je t’attendais Ouvre ta porte, regarde mes yeux et vois comme tu es belle. Ecoute moi te dire la tendresse, le désir, et mes mots comme des caresses. Laisse moi inventer l’amour et t’apprivoiser en secret sans briser ta liberté.
Surtout ne crains rien car mon coeur est tien. Viens, entre dans mon monde, parcours en tous les chemins. Je peux écrire pour toi les mots qu’on ne dit pas, je veux te voir les lire et me laisser ton sourire, pouvoir comme un chat me réchauffer à ton soleil si tu m’en donnes le droit.
Viens danser dans mes bras mon amour, prends ma main et surtout ne la lâche pas…

Publicités

Déclaration d’amour…

Ils sont mignons, très doux et plutôt gentils. Ils ne m’ont jamais fait de grosse misère. Ils sont petits et joliment cambrés. Certains m’ont même dit qu’ils étaient attendrissants, j’en suis restée perplexe, mais contente ! Cela me surprend toujours quand on les complimente, mais après tout, probablement qu’ils le valent bien. C’est vrai qu’ils sont prolongés par de ravissants petits boudins dodus d’un rose tendre émouvant.
Ils sont précieux, ils m’emmènent où je veux, comme je veux, quand je veux. C’est cool !

Lorsque je les habille, je prends grand soin de leur choisir quelque chose de joli et confortable. Il faut que ça me plaise et qu’ils se sentent bien également. Ces derniers temps, je les ai négligés, je les ai un peu oubliés, alors ils se sont rappelés à mon bon souvenir.
Ils s’expriment comme ils peuvent, j’avais fait la sourde oreille et ils se sont un peu fâchés. J’ai laissé passer du temps croyant que tout reviendrait à la normale, que nenni ! Ils veulent probablement que je comprenne quelque chose d’important car ils se sont mis à me faire grimacer.. J’ai commencé par leur parler, leur dire que je les aime. Mais je le fais en secret, pas devant tout le monde quand même ! C’est entre eux et moi. Mais ça ne suffit pas, ils ont quand même bobo !
OK ! OK ! J’ai compris ! Je leur ai dit  » Par amour, je vais vous offrir un beau gars, sympa et doué de ses mains ! Si ! Si ! Faut pas refuser, j’y tiens ! ». Ils n’ont pas bronché ! ils attendent de voir s’ils vont bien s’entendre avec le beau garçon en question.

Donc tous les 3 jours je les emmène voir Guillaume. Il est cool Guillaume, je l’aime bien. Je les lui ai confiés et il prend soin d’eux en douceur, il les déstresse, leur donne de la force, de la vigueur, tout en fluidité, et ils aiment bien puisqu’ils commencent à aller mieux. Guillaume, c’est un peu leur ange gardien. Il ne les touche presque pas, et avant de s’occuper d’eux, il parfume toujours la pièce où il nous installe avec des huiles essentielles sélectionnées soigneusement. Il choisi aussi la couleur avec laquelle il va les papouiller et c’est très agréable. Puis il les aide à évacuer les tensions qui leur font bobo. Il pose ses mains à certains endroits, en douceur, et il fait circuler l’énergie et l’amour. Ca leur plait beaucoup, à moi aussi d’ailleurs parce que je profite de toutes ces bonnes vibrations.

Ils se sentent de mieux en mieux et ils m’emmènent par ci, par là mais pas trop loin, pour l’instant ils sont encore fragiles. Je dois aussi vous dire que ce sont des coquins car de temps en temps ils n’en font qu’à leur tête. Ils sont parfois attirés par un fessier rebondi qui mérite sérieusement qu’on s’intéresse à lui ! Je dois alors me montrer autoritaire et leur interdire le popotin qu’ils ont choisi pour cible… Ils me font rire quand ils ne me font pas grimacer ! Ils n’ont pas froid aux yeux ! Bien qu’ils soient petits ils n’ont pas peur d’un gros derrière avec lequel ils pourraient se défouler ! Ils exagèrent quand même !

Quand ils ont chaud, ils transpirent sans gène ! Je leur ai dit d’être plus discrets, mais ils s’en moquent et quand j’insiste, ils vont jusqu’à se parfumer avec « Souffle de Munster » de chez Cacarel. Eh oui ! je sais, ils ne font pas dans la délicatesse… *soupirsss qui viennent de loin…*

En fait, je ne savais que je les aimais autant. Bientôt ils seront de nouveau libres, dépouillés des souffrances qu’ils cherchent à exprimer. Bientôt ils feront de nouveau partie de mes meilleurs moyens d’avancer. Ils vont pouvoir marcher, danser, courir, visiter, découvrir, accueillir et sauter de joie quand ils n’auront plus bobo… mes gentils petits petons roses.

Pied