Tu veux ma photo ?

337, 176, 209, 0, 1, 476

Ça faisait quelques temps déjà que je n’en voulais plus vraiment, mais je tardais à prendre une décision. Cette fois, c’est décidé, je m’en débarrasse. J’ai reçu en Face la goutte d’eau qui fait déborder le Book.
Ma photo ? Ben nan, je ne veux pas lui donner même si mon minois est tout à fait charmant et charmeur et sympathique et plaisant, ma grande modestie légendaire m’empêche de m’afficher (mais tu le sais déjà)
Que mes potes me fassent identifier sur leurs photos ? Ben je ne veux pas non plus. Ils ont interdiction formelle de poster ma jolie bouille.
Que je me fasse absolument un tas « d’amis » ? Ben nan, je n’en veux pas d’autres que ma petite vingtaine de privilégiés autorisés.
Comment ça, ce n’est pas assez ? Mais je n’en cherche pas d’autres, je privilégie la qualité moi. Et pan dans ta face !

« M’encourager » à être plus active parce que je n’ajoute pas, je ne like pas et ne poste pas beaucoup, etc…  et donc je ne peux plus naviguer à loisir ? C’est raté ! Puisque c’est comme ça, je me tire car je me suis plutôt sentie encouragée à mettre les voiles.

Et voilà, à partir d’aujourd’hui, compte Facebook désactivé (un vrai petit bonheur)  et définitivement supprimé seulement dans 14 jours (au cas où je regrette ? non mais tu rigoles ! ) j’ai hâte.
Une petite impression de liberté, si cela veut encore dire quelque chose, mais après tout, je peux faire semblant d’y croire…

C’est qu’il ne faut pas trop m’embêter hein, je suis patiente, mais si je me mets en colère c’est très très dangereux pour mon environnement informatique et j’y tiens quand même un peu…
Publicités