Comment lui dire…

IMG_0939…Que la vie continue quand elle me dit qu’elle a juste envie de disparaître… Lui dire qu’elle a le droit de sourire sans que nous imaginions que cela enlève quelque poids à son immense chagrin.
Comment lui dire qu’elle n’est pas seule car enfants et petits enfants ne demandent qu’à l’entourer alors que pour elle l’avenir ne signifie qu’une intolérable solitude.
Comment lui dire que nous l’aimons quand elle ne veut plus rien entendre qui puisse ressembler de près ou de loin à du bonheur puisqu’elle se se sent tellement vulnérable, terriblement abandonnée par celui qu’elle a tant aimé, celui qui la protégeait et savait la faire rire.
Comment lui dire « Bonne fête maman »….
Elle n’a pas pu et pas voulu m’entendre… Elle sait que cette année je ne pourrais pas dire « Bonne fête papa« .

Publicités

Et après ?

Printemps 2015La petite fille a levé vers moi son joli petit minois et m’a demandé en souriant « Ca y est ? Il n’est plus mort ton papa ? Après tu viens jouer ! »

Après ? C’est la vie qui continue, le coeur en amour et en paix …

Et songe qu’au printemps, l’hiver sert de passage
Qu’un profond calme suit l’orage
Et que la nuit fait place au jour
P. Corneille

Quand je prendrai sa main dans la mienne…

mars 2015 161La nuit tombe. Entendre la voix brisée de ma mère au téléphone et lui crier que j’arrive. Mettre tant bien que mal une trousse de toilette dans un sac. Ecouter la voix douce de celui qui est à mes côtés refuser de me laisser conduire, me protéger et m’emmener.
Le laisser au volant et pour moi avaler des centaines de kilomètres dans la nuit. Vite, très vite, pour que je puisse arriver à temps.

Le coeur serré, prier, supplier et me répéter sans cesse en silence « Quand je prendrai sa main dans la mienne, il ne faut pas qu’elle soit froide, quand je prendrai sa main dans la mienne il ne faut pas qu’elle soit froide, quand je prendrai sa main dans la mienne…  »
Voir une étoile filante, espérer être exaucée et en même temps m’imaginer un signe d’au revoir.

Trouver l’hôpital en pleine nuit mais personne pour me renseigner. Parmi toutes les pièces me diriger instinctivement vers la bonne salle de réanimation. Comprendre que c’est trop tard en voyant les visages graves des nombreux soignants, immobiles autour d’un lit que je devine derrière eux et leur crier « je suis sa fille » sans vraiment savoir si c’est lui..  Soudain les voir s’activer. Puis écouter le médecin « Bien qu’il soit dans un coma prononcé, peut être vous a t-il a entendue, il s’est remis à respirer » et nous dire qu’il est désolé, il n’y a aucun espoir. Pleurer et serrer les dents.
Demander à rester près de lui. Prendre sa main chaude dans la mienne et lui parler, tout lui dire…

Quelques heures plus tard l’avion de petite soeur adorée arrivé, la voir entrer dans la chambre, lui dire au revoir sans savoir s’il entend.
La laisser raccompagner maman si fragile et dévastée dans sa maison vide. Ne pas douter un instant, avoir la certitude que sa place est avec elle et la mienne auprès de lui. Tout est bien ainsi.

Passer une nouvelle nuit à ses côtés, et au petit matin entendre dans le silence son souffle s’éteindre lentement et sentir sa main dans la mienne devenir froide, horriblement froide.

Attendre frère adoré arrivant du bout du monde. Se réunir et s’unir. Entourer notre mère pour l’embrasser, la consoler et la soutenir. Papa, tu es parti sans dire adieu. Maman te cherche.

Le jour se lève. S’occuper des vivants…

Allo quoi !

phone

– Allo ! papa, c’est ta fille

– Allo ! qui c’est ?

– Ta filleuuuuuhhhh !

– Ah ma fille !

– Bonne fête papa !

– Elle a quoi tata ?

– Mais nan ! je ne parle pas de tata, j’ai dit « bonne fête papa »

– Mais pourquoi ça ne va pas ?

– Mais si ça va très bien! je veux te souhaiter une bonne fête papaaaaaaaaa !

– Ah c’est gentil ma fille, merci d’y avoir pensé !

– Et puis c’est aussi votre anniversaire de mariage ! bon anniversaire !

– Tu n’as pas de dessert ?

– Mais non ! j’ai dit « bon anniversaire de mariage »

– Tu fais tes bagages ?

– Rhaaaaaaaaaaaaaa !!!! mais noooonnn ! je te souhaite un bon anniversaire de mariage !

– Ah oui ! c’est vrai ! c’est aujourd’hui ! merci ma fille !

– Ne me dis pas que tu as encore oublié ! Allez, va vite acheter un bon gâteau !

– Oui, oui, ici aussi il fait beau !

– Non ! j’ai dit va acheter un gâteau pour maman

– Ah ! tu veux parler à maman !
– …Oui allez, passe moi maman … Papa ? je t’aime !

– Moi aussi ma fille je t’aime

Retrouvez les commentaires publiés sur mon ancien blog ici