Cachée dans la lumière

octobre 2015 049Cachée dans la lumière Miss Kyky attend les derniers papillons de l’été, mais la lumière du soleil aura raison de son envie de jouer. Elle se laissera pétrir jusqu’à s’en rendre tendre, douce et langoureusement liquide sous la chaleur parfumée du soleil.
Je ronronne de plaisir et le chaton s’endort.

Enivrée…

mai 2015 118…Par le parfum capiteux de mon fabuleux jasmin ! Il a mis du temps à fleurir et il semble qu’il ait décidé de rattraper toutes ses années vertes. Revêtu de sa robe blanche vaporeuse il flatte tous ceux qui ont le bonheur de passer devant lui, se laissant admirer au soleil et offrant sa fragrance sucrée.
Il embaume tellement fort qu’il se permet d’entrer jusque dans ma maison !
La tête me tourne, je divague, je flageole, je succombe… De plaisir.

J’ai imaginé…

_DSC4562Lorsque j’ai vu ce palmier perdu dans ces arbres j’ai instantanément pensé au dessin qu’un feu d’artifice laisse dans le ciel.
Oui, c’est ça, je me suis inventé avec plaisir un feu d’artifice végétal, Oh les belles vertes !

Puis je suis passée avec mon amoureux sous leur ombre fraîche et derrière se cachait  un Magnolia . Nous avons été accueillis par le parfum de ses belles et énormes fleurs blanches et j’ai imaginé le parfum du bonheur.

Orages sur Séville

_DSC4558A Séville je me suis faite attaquée .
Je discutais tranquillement avec mon amoureux lorsque soudain quelque chose me frôle brusquement me faisant sursauter. Je ne comprends même pas d’où cela peut venir, mais mon amoureux éclate de rire et me dit de regarder par terre.
Je regarde au sol et je vois, éclatée, affalée, abandonnée à la terre nourricière qui reprenait son bien, l’orange sévillanne, belle, énorme, lourde et juteuse.

Nous levons les yeux et très sagement, mais rapidement, nous décidons de ne pas provoquer la colère de l’oranger dont nous avions emprunté l’ombre : une pluie d’oranges bien mures menaçait.

Et oui, dans la belle citée andalouse il pleut des oranges, je n’invente rien. C’était ma première pluie d’oranges mais pas la dernière. Nous avons subi par la suite d’autres assauts, notamment lors d’une dégustation de tapas, mais toujours avec amusement car les oranges ont toujours raté les petits français ! Elles n’ont pas de radar intégré, ouf, parce que sur ma tête, aïe ! Euhhh… Non, même pas en rêve !

J’imagine qu’il va falloir que j’aille revoir la belle Séville lorsque tous ses orangers sont en fleurs… Je sais déjà que c’est avec volupté que je me délecterais de cette délicieuse et abondante offrande de parfum.

Gourmande ? Oui, complètement et j’assume ! Au fait, Cabiron, qui ne m’a toujours pas adoptée le sapajou, a créé de fabuleux macarons à la fleur d’oranger qui me font me pâmer… *Soupirssss* …

Faire-part dominical

DSC00877 Je suis en plein frimage intensif.

Je vous annonce un heureux évènement. Ma petite dernière est née alors que je n’y croyais plus.

15 ans ! Ca fait beaucoup.15 longues années d’attentes, de doutes, et parfois de résignation. Je n’y croyais plus moi ! Je frétille de bonheur.

Aujourd’hui je frime ! Mais vraiment hein ! Je ne fais pas semblant, je dirais même que je me la pète à donf car…. Attention… Roulements de tambour…. Tadaaammm !

LadyElle et ses chats
ont la joie de vous annoncer
l’éclosion des premières nées de leur jasmin.

Les fleurs se portent bien, pèsent moins d’un gramme mais comme il y en a « très beaucoup », ça fait son pesant de poids comme aimait dire mon ami Yves (Pensées pour toi mon pote) Et… Tadaaammm (Oui encore ! parce que ça le vaut bien) Elle sont vraiment très odorantes. Très fière je suis  !

Il n’en faut pas plus pour un petit bonheur dominical à partager. Je ne peux me contenter de vous mettre une photo, donc je vous envoie également virtuellement leur parfum. Concentrez vous, fermez les yeux, ça y est ? Hmmm ! Ca sent « trop bon » n’est ce pas ? Allez, régalez vous, c’est cadeau ! Oui, oui, je sais, c’est énorme me dites vous, mais que voulez vous, je suis comme ça, il y a des choses que je suis obligée de partager sans modération.