Le « respecte »

vieille voisineMa vieille voisine ne sort plus beaucoup de chez elle.
Elle a 96 ans, toute ses facultés intellectuelles et un caractère bien trempé, mais elle n’a plus trop de forces pour marcher.
Elle aime observer attentivement par sa fenêtre du rez-de-chaussée les gens qui passent. Elle peut y passer des heures, en étudiant bien attentivement chacun d’entre eux. Elle connait les noms de beaucoup, leurs habitudes, elle sait à quelle heure ils arrivent ou partent et s’ils sont en retard elle le remarque. Elle commente aussi les « étrangers » qui entrent ou sortent de chez ses voisins ! Je l’ai même vue prendre des notes sur un cahier à spirale ! si ! si ! véridique ! C’est pour ne pas oublier m’a t-elle dit !
Parfois un natif du village ou une connaissance s’arrête pour lui faire un brin de causette et les journées lui paraissent moins longues. De temps en temps je lui rends visite pour m’assurer que tout va bien (elle sera centenaire, j’en suis sûre ! ) et je passe un peu de temps avec elle. En quelques minutes je sais ce qui se passe dans ma rue car elle se fait un devoir de tout me raconter, elle s’offre même le plaisir d’en rajouter.
Elle se vexe lorsque lors de mes visites suivantes je ne me rappelle plus ce qu’elle m’avait raconté sur untel la fois d’avant ! Elle me fait rire car elle prend tout ça très au sérieux et elle ne comprend pas que je ne fasse pas comme elle.
Sa vie est un long fleuve tranquille maintenant. Enfin presque, il y a eu des remous dernièrement !

Voilà qu’un « petit jeune » de 50 ans a emménagé pas loin, et il a pris l’habitude de garer sa voiture juste sous la fenêtre de la mamette et cela lui gâche son point de vue.
Ah ça non ! un peu de respect tout de même ! ces jeunes ! ça n’a plus aucune considération pour les anciens, Elle à 96 ans et demi, donc il lui le doit, « le respecte » comme elle dit, en criant et tapant fort de la main sur la toile cirée jaune de sa table pour bien affirmer son bon droit.
D’ailleurs s’il continue elle dit qu’elle lui réserve un chat de sa chienne (ou l’inverse) ou alors elle lui « fera voir de quel bois elle va le chauffer », elle a dit aussi qu’elle va « lui casser du beurre sur le dos » auprès des autres voisins… et d’autres choses encore…  mais je ne me rappelle plus moi ! probablement parce que je n’ai pas pris de notes sur un cahier !

Elle lui a demandé plusieurs fois de se garer un peu plus bas, ou un peu plus haut, c’est comme il veut, afin qu’elle puisse bénéficier de son poste d’observation.
Elle précise aussi que c’est un trottoir, on n’a pas le droit de s’y garer.
Oui, oui, il dit toujours oui, il n’est pas contrariant hein ? Mais il remet toujours sa voiture devant SA fenêtre.
Au bout de quelques semaines la vieille dame perd patience et je la vois sortir à petits pas, avec précaution, elle me voit et me sourit avec un regard malicieux. Elle porte un seau, un balai brosse, une serpillère et elle se met à badigeonner très copieusement le pare brise avec beaucoup de savon en poudre et très peu d’eau. Je reste stupéfaite, j’ignorais qu’elle avait autant d’énergie ! et je me demande bien ce qu’elle est en train de faire ? elle ne  va lui laver la voiture quand même ? là je ne comprends plus ! je vais la voir pour vérifier qu’elle n’a pas pété un boulon.
Elle m’accueille avec un grand sourire, elle est un peu essoufflée mais vraiment contente d’elle. Le pare brise est bien blanc. Et maintenant me dit elle, il suffit d’attendre que ça sèche, et dans le sud ça sèche vite et bien.
Le « petit jeune » n’a plus remis sa voiture devant la fenêtre de ma vieille voisine ! Bien joué la mamie !

Publicités

Liberté

ob_2a195b13810a63664de32dd83b3d6580_img00037

« Les gens qui aiment les chats adorent cette indépendance qu’ils ont, car cela garantit leur propre liberté.
Ils ne supportent pas les entraves, ni pour eux mêmes, ni pour les autres.
Ils ont cet orgueil de vouloir être choisis chaque jour par ceux qui les aiment et qui pourraient partir librement, sans porte fermée, sans laisse, sans marchandage, et rêvent bien sûr que l’amour aille de soi, sans effort et qu’on ne les quitte jamais.
Ils ne veulent pas obtenir les choses par force et voudraient que tout soit donné librement.
Les gens qui aiment les chats avec infiniment de respect et de tendresse auraient envie d’être aimés de la même manière……. qu’on les prenne tels qu’ils sont….. et que leur présence soit un cadeau. »

Texte emprunté à Annie Duperey

Retrouvez les commentaires publiés sur mon ancien blog ici