Avec la pluie

DSC05181Mon Yoda d’amour, mon pépèrounet, mon petit coeur,  tu es né dans ma chambre il y a 19 ans, arrivé comme un petit soleil dans ma vie, par une magnifique journée de juin.

Tu étais le Clooney des chats, tous te trouvaient terriblement séduisant et glamour, une classe folle. Tu étais l’amour et la tendresse. Comment te dire merci.

Il fallait que je prenne la fatale décision, encore une fois, et laisser le vétérinaire te délivrer.
Tu me manques. Comment te demander pardon.
Je ne m’habituerai jamais.

C’était mon petit chat-chien, il venait souvent me chercher me dit mon amoureux le coeur serré.

Mon petit soleil est parti avec la pluie

Publicités

Sur la route noire

Madouce 2013Sur la route noire je t’emmène MaDouce, ma tendresse, mon trésor.
Nous t’avons dit combien nous t’aimons et longtemps nous t’avons murmuré des mots doux.
Ce n’est pas facile de te dire adieu tu sais.
Sur la route noire je ralentis. Je voudrai ne jamais arriver. Je ralentis. J’essaie de retarder le dernier moment. Je ralentis encore.
Prenez votre temps me dit le vétérinaire. Oui je veux encore du temps avec toi, tes câlins, tes ronrons, t’entendre roucouler de bonheur.
Je ne veux pas te laisser. Blottie dans mes bras tu t’endors pour toujours. Je ne peux pas  te laisser. Je te garde contre mon coeur, je me dis que si je t’aime encore plus fort tu vas te réveiller et réclamer tes caresses. Je n’arrive pas à te laisser. Prenez votre temps me dit-on encore doucement. Je n’arrive toujours pas à te laisser.
Merci MaDouce, ma tendresse, mon trésor pour ces 17 ans de bonheur mais comme c’est dur d’y renoncer, d’entrer en acceptation. Je prie pour avoir la force.
Tu as fait de mon chéri un esclave de papouilles heureux. Son coeur triste a besoin d’un signe… Et lorsqu’il rentrera ce soir il me dira que sur le parking il a vu se câliner et jouer 2 chatons identiques à MaDouce et Kambouie qui t’attendait là haut…
Sur la route noire je suis rentrée sans toi MaDouce, ma tendresse, mon trésor.

Yoda et Câlinou te cherchent, la maison bien vide sans toi.

En silence

P1020529Les vrais amis peuvent voir ces trois choses :

Ta peine derrière ton sourire…
L’amour que tu as malgré ta colère…
Et… la raison de ton silence…
source internet

Et toi, as tu vu… ?

 

The Voice Cats

avril 2015 026Vous connaissez The Voice Kids ? Chez moi c’est The Voice Cats, concours vocal quotidien. Sans l’avoir vu je sais reconnaître immédiatement mon petit miauleur et je sais ce qu’il veut.

C’est ma faute. Au fur et à mesure que mes chats d’amour arrivaient dans ma vie je leur expliquais à quel point ils étaient bienvenus, leur garantissais amour, caresses, soins et gourmandises. Je leur assurais qu’ils avaient le droit de faire à peu près tout ce qu’ils voulaient, y compris le droit de s’exprimer. Ils m’ont prise au mot et ne s’en privent pas. Ils sont bavards, de vraies pipelettes. Il parait qu’un chat à qui on ne parle pas émet moins de miaulements que celui qui a l’habitude de communiquer avec son compagnon humain. Les miens sont bavards très beaucoup.
Ils savent très bien se faire comprendre, le plus souvent c’est « je veux des câlins pour moi tout seul » et comme j’ai promis des caresses à volonté, il faut que je tienne ma promesse car je suis une femme de parole ! J’ai aussi très souvent droit à « prends moi dans tes bras » ou « ouvre moi la fenêtre car j’ai la flegme de passer par la chatière » et aussi  « Soulève la couette pour que je puisse me pelotonner dedans ».
Vous imaginez le niveau de décibels quand ils décident de me faire la conversation tous les trois en même temps ? et ce que cela donne en été quand j’ai en fond sonore le chants incessant des cigales ?
Curieusement ils étaient moins bavards lorsqu’ils étaient dix (je pense à vous mes petits amours au paradis des chats)

Mes chatounets sont tombés fous raides dingues de mon amoureux dès qu’ils l’ont vu, et depuis qu’il est venu vivre avec nous c’est carrément concerto allegro fortissimo chaque soir lorsqu’il rentre.
A peine entendent ils la clé dans la serrure qu’ils émergent des couettes et couvertures où ils sont confortablement nichés, c’est alors à qui miaulera avec force vibratos et trémolos pour obtenir le papouillage royal qu’ils ont attendu toute la journée
Dès qu’il a posé ses dossiers, ils sautent sur le canapé et se mettent à roucouler sous ses mains (Parce qu’il faut appeler un chat… un chat ! je dois donc dire qu’il les papouille divinement bien. Mais bien évidemment vous avez remarqué que je le signale avec énormément de modestie) Ils se lancent également des regards de tendresse à faire fondre un bonhomme de neige pendant qu’il leur murmure des mots tendres et ils lui répondent par de petits mrroouu d’amour.

Je suis loukoumisée à chaque fois et je ne me lasse pas de voir leur affection. Je suis contente de le voir prendre la relève de la papouillation intensive le soir, parce que je n’ai que 2 mains et ça ne suffit pas…

Ah que ma vie de mémère à chat est difficile !

Relation particulière

éléphanteauJe n’oublierai jamais ce gros câlin que moi aussi j’ai fait avec un éléphanteau. Voui, voui ! Un gros câlin partagé.  Et c’est drôlement lourd un petit éléphanteau, j’ai du forcer un max pour ne pas tomber lorsqu’il s’est appuyé contre moi ! quelques minutes tendres et pleines de douceur. Quelle confiance de la part de ce petit bout d’éléphant ! quelle surprise quand il s’est collé à moi pour profiter de mes câlins et moi des siens ! Du bonheur !

L’espace d’un instant le temps s’est arrêté…

C’était au Sri Lanka, dans un sanctuaire réservé aux orphelins et aux soins des blessés. Bien sûr j’avais demandé la permission au cornac car je ne voulais pas inquiéter la magnifique et majestueuse maman qui veillait de près sur son bébé. Elle me faisait face et je lui ai dit l’amour, la tendresse. Je lui ai dit que j’aimais aussi son bébé. Je lui ai dit merci. Elle me regardait fixement et je suis allée faire mon câlin à son petit seulement lorsqu’elle a tourné la tête vers lui, m’imaginant qu’elle me donnait l’autorisation… Ce fut un instant cadeau.
Un peu plus tard j’ai assisté au bain des éléphants dans la rivière, les visiteurs priés de rester au loin pour ne pas les perturber. C’était un moment calme et joyeux à la fois.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours eu une relation particulière avec les éléphants dont j’ai croisé la route lors de mes voyages en Asie.
Mon coeur se serre lorsque je pense aux conditions, en général épouvantables, lorsque les hommes les soumettent, esclaves des touristes, des cirques, des travaux forcés ou massacrés pour l’ivoire.

Photo internet

Au chaud

photo internetJ’ai froid me dit une petite voix
Moi aussi j’ai froid me lance une seconde voix suivie aussitôt par une troisième.
Puis mon amoureux me fait savoir qu’il n’a pas vraiment chaud non plus.
Allez, chocolat chaud pour tout le monde et DVD sous la couette ? lancé je follement !
Ouiiiiiiiiiiii !
J’en profite pour négocier un deal (Un peu folle je suis, mais pas complètement hein !) Ok, ça marche si vous rangez un peu vos chambres pendant que je prépare le chocolat chaud. Tout mon petit monde se précipite sur les jouets à ramasser (Yessss ! )
Moi je regarde fondre lentement le chocolat, J’ajoute petit à petit le lait crémeux, je touille, je ne précipite rien, juste pour le plaisir de faire durer le temps. Ca sent bon.
C’est prêt !
On investit les canapés et fauteuils, on s’emmitoufle dans les couettes, je distribue les bols bien chauds et parfumés, les chats arrivent aussitôt et se font d’autorité une petite place entre nous, quêtant nos caresses prodiguées avec abondance. On démarre le DVD, j’oublie de regarder, car en ce moment le plus beau film que j’ai sous les yeux, c’est mon amoureux, ses enfants et mes chats bien au chaud…

Je suis riche !

Je suis riche, dans mon coffre à bijoux il y a beaucoup de choses. Il y a aussi :

Il y a aussi :Ma liberté, mon bien le plus précieux,
l’amour donné, reçu, indispensable, primordial, essentiel
mon amoureux, ma main dans la sienne
ma famille, si loin mais toujours là
mes chats d’amour, parce qu’ils le valent bien
les souvenirs, sans lesquels je n’aurais pas d’histoire
l’humour pour alléger le quotidien
mon âme, quand je ne la perds pas
mes larmes, pas moyen de faire autrement
des baisers, beaucoup, tout le temps !
les macarons de chez Cabiron qui ne m’a pas encore adoptée
des fous rires, ceux à venir seront encore meilleurs
ma sensualité pour savourer par tous mes sens
un peu de poussière d’étoiles, parce que je viens de là haut
les mots tendres brisant mes cuirasses
un rayon de soleil pour réchauffer mon coeur quand il a froid
un bout de vrai pain (pas sans gluten), juste pour rêver
la pleine lune pour éclairer ma nuit
des prières pour entrer en communion
mes pantoufles pour me reposer
des colères intérieures monumentales
mon passeport pour faire le tour du monde
un stylo, pour mes petits carnets
les petits carnets pour écrire des bouts de vie
du bon thé à déguster
Le châle en cachemire, acheté là bas, si léger, si chaud
des sourires pour faire plaisir
des amis pour les bons et les mauvais moments
mon prénom murmuré avec amour
du chocolat pour me réconforter
des frissons de bonheur qui ne s’oublient pas
un blog, pour partager
des douleurs indélébiles pour ne pas oublier que je suis encore debout
l’espérance reçue en cadeau
Dieu, la part divine en moi
la tendresse dans ce monde de brutes
quelques photos pour ne pas oublier
l’eau, précieuse, tellement précieuse
je t’aime,  tout simplement

Et chez vous ? Il y a quoi dans votre coffre à bijoux ?

La femme qui murmurait à l’oreille de…

coussin 013Mes chats me parlent. Mais oui ! et on se comprend bien. Ils me parlent avec les yeux, vous savez ! ils me font « les petits yeux d’amour » ou alors ils me montrent ce qui les intéressent en regardant fixement ce qu’ils veulent. Certains sont très bavards, et font carrément la conversation, utilisant moult miaulements dont la gamme varie du petit miaou d’amour, presque un roucoulement, au gros Mwraou de revendication syndicale, presque avec un haut parleur ! Je leur réponds, je pose des questions, je fais les réponses, je leur explique ce qui se passe, je les rassure quand je sais qu’il va y avoir une petite perturbation dans leur quotidien. J’aime les caresser souvent, les tripatouiller tendrement, mettre mon nez sur leur petit ventre doux pour me rassasier du parfum de l’amour… Surtout, ahhh surtout… je murmure à l’oreille de mes chats. Je murmure des mots doux, je murmure des mots tendres, je murmure des mots d’amour. Je leur parle de nous, de la façon dont nous vivons, je chuchote et ils écoutent attentivement, je leur explique à quel point je les aime, je les remercie de faire partie de ma vie, de m’accompagner sur mon chemin. Lorsque je murmure à l’oreille de mes chats, je fais une ronronthérapie, parce que les petits mots doux, ça fait toujours cet effet là ! même moi je me mettrais bien à ronronner si je pouvais.
Savez vous que je sais aussi murmurer à l’oreille de…
Bon, là ça mérite un paragraphe, parce que je suis sûrement la seule femme au monde à murmurer à l’oreille de…
J’explique un peu ma particularité. C’est spécial. C’est bizarre aussi, je l’avoue. Je n’ai encore jamais vu quelqu’un qui murmurait comme moi à l’oreille de…
Alors, voilà l’histoire. Mes chats aiment bien se blottir sous les couvertures. Ca fait une bosse sur mon lit, j’aime m’approcher et leur murmurer des mots doux à travers le tissu.
Il n’y a pas très longtemps, un de mes chats était donc bien caché sous la couverture et à chaque fois que je passais, je me penchais vers lui, murmurais des mots doux très tendres, sans le caresser afin de ne pas le déranger. La matinée s’est passée doucement ainsi, murmurant dès que je pouvais des mots doux, me penchant tout près de mon chat bien caché.
Vers midi mes chats viennent me donner un coup de main pour préparer le repas. Nous sommes tous dans la cuisine et ils surveillent bien ce que je fais, au cas où je me tromperais dans ma recette ! Je les compte, ils sont tous là ! je suis contente, eux aussi, ça ronronne et ça se caresse à mes mollets. Ils n’attendent même pas un petit bout à grignoter, car chez moi, c’est self service, chacun mange à son rythme, c’est cool. Je passe dans ma chambre pour prendre quelque chose et je vois… le renflement de mon chat sous la couverture du lit. Je vais spontanément me pencher vers lui pour lui murmurer des mots tendres quand soudain je réalise que TOUS mes chats sont dans la cuisine. Mais qui est sous ma couverture ? Un petit intrus est venu se mettre au chaud ? il est fort possible que ce soit ça, c’est déjà arrivé. Alors je murmure gentiment pour prévenir que je vais soulever la couverture pour faire connaissance, qu’il ne doit pas avoir peur, que tout ira bien, je vais m’occuper de lui, il peut me faire confiance. Je respire longuement parce que je ne sais pas trop ce que je vais trouver, une petite minette timide ou un gros matou hargneux ? Je commence à soulever la couverture centimètre par centimètre, mon coeur bat un peu vite car j’attends la surprise. Je continue à chuchoter des mots rassurants pour enfin découvrirv avec beaucoup de précautions le squatteur qui ne bouge pas d’un iota. Il est très calme. même pas peur ! Il est un peu rouge, il doit avoir chaud. Je reste perplexe un instant puis j’éclate d’un fou rire à en faire sursauter mes chats. Je me présente, je suis la seule femme au monde à murmurer à l’oreille d’un coussin durant toute une matinée !
Bon, voilà quoi… trop forte je suis !

coussin 006

Sans faire de bruit…

iphone janvier 2013 015 Elle est partie hier, tout doucement, sans faire de bruit…

On guette avec impatience les premiers pas d’un enfant et on surveille avec inquiétude les derniers quand on a 102 ans.
La grand mère de mon amoureux a tracé sa route, avec son lot de joies et de peines On a l’impression qu’elle a toujours été une mamie, oubliant la jeune femme qui a traversé les années, passant d’un siècle à l’autre comme nous.
Elle a vécu quelques mois tel un funambule en équilibre sur son fil. Il fallait lui tenir la main. Maintenant elle est arrivée au bout du chemin.
Là haut ils l’ont accueillie, les bras grands ouverts, pour lui souhaiter la bienvenue dans ce nouveau monde.
Sur la terrasse sous le chaud soleil d’été, il fait triste et nous avons un peu froid. Tu vas nous manquer mamie…